_MAR9634
base-akko

Qui

SOMMES NOUS

Depuis plus de vingt ans au service d’Israël, Migdal se définie comme une association militante dont tous les membres bénévoles sont parcourus par la même passion et le même amour de nos frères juifs en difficulté.
Le dynamisme de notre équipe a permis avec la modestie qui la caractérise sans publicité et sans tapage, des actions extraordinaires dont les différentes composantes du peuple israélien ont pu bénéficier.

LIRE LA SUITE

Event!

LES EVENEMENTS A VENIR

Porfolio

NOS MIGDALIENS
Migdal
Migdal
Migdal
Migdal
Migdal
Migdal

Ce que les gens

DISENT DE NOUS!

Nos

Partenaires
Migdal

 Hebdomadaire français d’information destiné à la communauté juive francophone. iSRAEL Actualité s’adresse à l’intégralité des composantes de la judaïcité quel que soit son degré de pratique religieuse ou son orientation politique. ISRAEL Actualité est l’incontournable média de la communauté.

Migdal

Comme compagnie nationale de l’État d’Israël, El Al a joué un rôle important dans les efforts humanitaires lors des missions en Éthiopie ou au Yémen. D’autre part, El Al est considérée comme la compagnie aérienne la plus vigilante sur le plan de la sécurité pour avoir notamment empêché des attentats terroristes.

Migdal

Police

LE MAGAV

La police des frontières israélienne, appelée communément « MAGAV », est l’acronyme de « MISHMAR HA-GVOUL », ou en hébreu « gardes frontières ». C’est une sorte de branche militaire de la police, elle équivaut en France à la Gendarmerie mobile ou aux CRS.

Crée en 1949 par David Ben Gourion, le corps des gardes frontières fut comme nous l’avons vu, d’abord rattaché à TSAHAL (l’armée israélienne). Sa tâche essentielle était de suppléer l’armée le long des frontières du jeune Etat d’Israël, mais également d’assurer la sécurité dans les zones rurales ou on trouvait de nombreuses collectivités agricoles, les kibboutz. Ces derniers étaient exposés aux attaques régulières de Feddayin venant d’Egypte et de Jordanie. Progressivement, à mesure qu’Israël parvenait à stabiliser sa situation sécuritaire, la police des frontières se détacha de l’armée et passa sous le commandement de la police israélienne. Nous étions en 1953.

Depuis cette époque, on reconnaît un garde frontières par le béret vert qu’il porte. Cette couleur est celle des frontières internationales tracées sur les cartes.

Pour toute information complémentaire

CONTACT

@2017 – All Rights Reserved.